Quand le député "antiviol-mais-pas-anti-sexe" votait une motion de censure lepéniste

   "Neg pa ni mémwè" dit-on en dialecte officialisé (que détestent les négros-franchouillards amateurs de calembours à deux balles), ce qui signifie en bon français qu'en Martinique, on est tête de linotte.

   C'est ainsi qu'on a totalement oublié qu'un certain 24 octobre 2022 un événement inouï  s'est déroulé à l'Assemblée nationale de la République Une et Indivisible et que notre député "antiviol-mais-pas-anti-sexe" en fut la vedette. L'affligeante vedette mais la vedette tout de même. De quoi s'agit-il exactement ? Es ni an bef ki mò jou-tala ? écarquillerait les sourcils Ti-Sonson dans son obscur jargon. 

   Eh ben, cet événement inouï, le voici : le Rassemblement National de Marine Le Pen (la fifille du tortionnaire de la guerre d'Algérie) dépose une motion de censure pour tenter de faire tomber le gouvernement macroniste. Mis à part les députés d'extrême-droite, PERSONNE, aucun (e) élu (e), ni de droite LR, ni du Centre (Modem), ni Renaissance, ni NUPES ne vote en faveur de cette motion. Seuls les 89 députés lepénistes la vote plus... + 1 seul autre député : celui du Sud de la Martinique. 

   Résultat du vote sur cette motion de censure : les 89 députés lepénistes + notre député sudiste.

   Soit 90 voix et ladite motion fut sèchement rejetée puisqu'il y a 577 membres de l'Assemblée nationale. Interrogé sur ce vote pour le moins scandaleux, notre député, héritier d'un mouvement qui avait participé à l'envahissement de l'aéroport du Lamentin pour empêcher l'avion de Jean-Marie Le Pen d'y atterir, bafouilla ce qui suit : 

   "Je n'ai pas peur de me démarquer en toute conscience. Si on veut une chance de faire tomber ce gouvernement, il ne faut pas diviser les voix".

   Or, tous les chefs de parti, à commencer par celui de la NUPES, groupe auquel notre député sudiste est affilié, avaient annoncé urbi et orbi qu'ils ne voteraient pas la motion de censure déposée par les lepénistes. Dès lors, il était impossible que les 89 députés fassent tomber le gouvernement.

   Même en y ajoutant la voix du bouffon ultramarin. 

Connexion utilisateur

Commentaires récents

  • Et les presque 40.000 Gazaouis massacrés, ne sont-ils pas "en décomposition" ?

    Crimes de guerre sans limites...

    abdou thiam

    15/07/2024 - 19:51

    Ecoles éventrées ,marchés bombardés ,hopitaux et leurs patients pulvérisés,immeubles atomisés ,or Lire la suite

  • Le PPM et le GRAN SANBLE sont-ils encore légitimes à la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique) ?

    Boxe et politique ?

    MARTIN T@M@R

    13/07/2024 - 10:04

    Autant savoir de quoi on parle : un knock down, c'est le boxeur à terre, ne serait-ce qu'un genou Lire la suite

  • « “Dégage au bled”, “pourriture d’Arabe” : depuis le 9 juin, les racistes n’ont même plus peur de la honte »

    A bas le racisme anti-blancs!!!!!

    abdou thiam

    10/07/2024 - 14:15

    La lutte contre ce racisme doit etre indissociable du pernicieux racisme anti-blancs qui se propa Lire la suite

  • 10 jeunes Renois premiers au concours d'entrée à Polytechnique

    MECHANTE BLAGUE

    Albè

    08/07/2024 - 08:09

    Cet article est une méchante blague, je suppose...

    Lire la suite
  • Martinique : Papa De Gaulle, Papa Mitterrand et Papa Mélenchon

    Réponse à tyler durden

    abdou thiam

    06/07/2024 - 08:25

    L'un des problèmes soutenus dans l'article et que je partage ce n'est pas que les Antillais parti Lire la suite